Parole d'expert : Pascal Goubier, Président d'Hortis (espaces nature en ville)

Questions à Pascal GOUBIER, président d'Hortis, les responsables d’espaces nature en ville...
Capture d’écran 2022-05-09 à 19.07.44.png

 

Vous êtes aujourd’hui président de l’association Hortis qui fédère les responsables d’espaces verts en ville. Pourriez-vous nous préciser quelles sont les principales actions que votre association mène pour lutter contre les effets du changement climatique, thème de cette 19e édition des Rendez-vous aux jardins ?

Notre association professionnelle regroupe des responsables de services nature des collectivités. Elle fait un travail important de mise en relation, d'information et de valorisation des actions vertueuses que les uns et les autres portent dans leurs collectivités. Elle utilise aussi le réseau que forme ses membres de tous âges pour que chacun puisse interroger ses pairs.

 

Quelles sont les particularités (et bénéfices ?) du jardin urbain (jardin municipal, jardin partagé, îlot de verdure…) pour lutter contre ces effets climatiques ?

Les effets appelés « services écosystémiques rendus par la nature » sont nombreux. Ils sont maintenant très étudiés scientifiquement alors qu'ils n'étaient que pressentis sous forme de "bien-être" il y a encore une dizaine d'années. L'effet le plus connu est la lutte contre les îlots de chaleur urbaine, obtenu par les arbres qui engendrent de l'ombre mais aussi de la fraîcheur liée à l'évapotranspiration. Ils ont donc un effet immédiat mais aussi un effet dans le temps par le fait que ces zones ombragées accumulent moins de chaleur à restituer la nuit.

 

Quels sont, selon vous, les principaux défis rencontrés par votre profession face au changement climatique ?

Le principal défi est celui de trouver les espèces végétales qui seront les mieux à même de supporter ces changements. Nous mobilisons toutes les pistes de travail autour de ce défi comme la démultiplication des choix d'espèces et variétés, le travail autour des sols, des écotypes et l'abandon du clonage pour repartir avec des semis et générer un patrimoine génétique complet et varié.

 

Avez-vous des retours d'expériences concrets à nous partager ? Notamment en métropole lyonnaise où vous êtes également Directeur adjoint du Patrimoine Végétal

Oui, toujours sur ce même sujet du choix du végétal qui devra être là dans 100 ans, nos nouveaux projets de renouvellement d'alignements de la métropole de Lyon proposent de plus en plus de variété avec des essences mélangées. Ceci implique d’ailleurs un besoin d'explication, de vulgarisation ou de sensibilisation auprès de nos citoyens. Nous venons cependant de dépasser les 100 000 arbres plantés.

On peut évoquer aussi la mise en place d'arbres de pluie qui visent à beaucoup mieux utiliser l'eau qui tombe dans la ville pour alimenter les fosses d'arbres. Des tests sont en cours avec des appareillages pour quantifier précisément le gain en termes de lutte contre les îlots de chaleur entre des arbres avec et sans pluie.

 

 

HORTIS fédère un réseau de 550 membres, directeurs des espaces verts et acteurs du monde du paysage ayant en charge sur le terrain de gérer, développer et sauvegarder le patrimoine végétal et son environnement. L'association permet un partage de savoir-faire entre professionnels et constitue un appui à la formation.

https://www.hortis.fr/