De la terre au ciel à l'abbaye de Noirlac (Cher)

Capture d’écran 2022-05-30 à 12.32.11.png

 

Joyau de l’architecture cistercienne, l’Abbaye de Noirlac est une destination en soi. Là, depuis sa création il y a neuf siècles, le temps s’écoule en silence. Non seulement pour les bâtiments sobrement restaurés de cet ancien monastère situé non loin de Saint Amand-Montrond, mais pour la sérénité qui se dégage de l’ensemble, classé monument historique en 1862. Confiés à Gilles Clément, le paysagiste et jardinier a créé les jardins réalisés en 2019 qui ne sont pas étrangers au charme paisible des lieux. Aux abords de l’abbaye, un paysage de bocage classé invite à une promenade champêtre. En se rapprochant de la bâtisse, on découvre des parterres plantés de roses ou de graminées qui apportent douceur et mouvement à l’austérité des vieilles pierres. Il n’est pas rare d’y voir s’activer Jonathan Champion, responsable des jardins qui veille à l’équilibre de l’ensemble et n’est pas avare d’explications. Il veille aussi sur les hauts massifs de fleurs blanches plantés à l’est et sur ceux imaginés pour le cloître. Ces derniers ont pour vocation de faire le lien entre la terre et le ciel, comme les prières qui rythmaient les journées des moines. Par leurs formes, ils évoquent les nuages, et par les fleurs des vivaces choisies bleu clair et blanches, ils évoquent les tons changeants du ciel.

Par Marie-Christine Morosi, membre de l'AJJH

 

Abbaye de Noirlac - 18200 Bruère-Allichamps - www.abbayedenoirlac.fr -  Tél : 0248620101