Fruits et légumes de roi à Versailles (Yvelines)

Capture d’écran 2022-05-10 à 08.59.46.png

 

Créé à Versailles par Jean-Baptiste de La Quintinie (1626-1688) pour satisfaire les besoins de Louis XIV et de sa cour, le Potager du roi a traversé les siècles en conservant une partie de son aspect d'origine. Entouré de terrasses, son espace central, le Grand Carré, est divisé en seize carrés de culture, où les plantations légumières (jusqu'à 400 variétés) se succèdent au fil des saisons. Des poiriers y sont palissés en contre-espalier le long d'arceaux métalliques anciens (dont une partie est actuellement restaurée grâce à une campagne de mécénat). L'image du Potager du roi est aujourd'hui encore associée à ses nombreuses variétés fruitières (450, dont 200 de pommes et de poires), et surtout à leurs formes taillées caractéristiques (en palmette, en éventail ou en cordon). Les arbres fruitiers, dont les noms souvent chargés de poésie sont inscrits sur les étiquettes (« passe-crassane » ou « cuisse-madame » pour les poires), sont toujours alignés le long des murs et à l'intérieur des différents jardins clos qui entourent le Grand Carré. Ce maintien de la tradition − qui allie esthétique et productivité − ne fait bien sûr pas oublier les contraintes liées au changement climatique en matière d'arrosage, de renouvellement des sols ou de lutte contre les ravageurs. Des préoccupations que La Quintinie lui-même avait en quelque sorte anticipé en ayant recours à l'engrais naturel fourni par les écuries du château ou à l'utilisation de châssis de culture pour produire, pour son monarque, des fraises... en hiver.

Par Lucien Jedwab

 

Potager du roi, Ecole nationale supérieure de paysage, 10, rue du Maréchal-Joffre, Versailles (Yvelines). Visites du mardi au dimanche, de 10 heures à 18 heures (d'avril à octobre). Tarif plein : 5 € ; tarif réduit : 3 €. Vente de fruits et légumes et de produits transformés (jus, confitures, miel…) à la boutique-librairie.